Le futur du transport routier en Europe

Le transport routier en Europe emprunte le chemin tracé par l’Union européenne.  Au fil des décisions politiques,  les frontières physiques entre Etats s’effacent, mais aussi les barrières économiques.
Le transport dans l'Union Européenne
 
Toutefois, le sujet mérite encore de nombreuses réflexions et attend des solutions pour les situations qui sont de nature à freiner ou à retarder son expansion. Le point dans les développements qui suivent :

Les blocages actuels du transport routier européen

Pour l’heure le transport routier en Europe fait encore face à de nombreux défis. Et ce, malgré les efforts qui sont menés au niveau des instances de décision européennes.
Parmi les plus actuels, on citera par exemple l’existence de règles disparates en la matière. Elles sont notamment dues à des législations qui restent encore souvent différentes d’un Etat européen à l’autre.
En matière de concurrence, force est d’admettre qu’il existe encore des déséquilibres importants au niveau du marché. Cela entraîne le plus souvent des difficultés d’expansion pour certains acteurs.
Il faut ainsi dès maintenant penser à trouver un minimum de consensus sur le sujet. L’objectif est de mettre toutes les entreprises qui œuvrent dans le domaine du transport routier européen sur un même pied d’égalité en termes d’opportunités et de chances.

Les pistes de réforme à étudier

Les réformes attendues du transport routier en Europe relèvent tout d’abord du domaine social et économique. En effet, les travailleurs du secteur ont besoin d’un régime un tant soi peu uniforme tant du point de vue fiscal que du traitement. La mise en œuvre des décisions doit ensuite faire l’objet d’un contrôle bien organisé en limitant au maximum les exceptions.
Le second volet qui fera le futur du transport routier en Europe concerne la transition énergétique. La mise en œuvre de cette dernière nécessitera certainement des sources de financement dédiées.
Quoiqu’il arrive, les politiques adoptées doivent inciter les acteurs du secteur à jouer le jeu. Ils doivent s’investir dans les concepts écologiques pour des résultats tangibles à moyen terme, comme pour une transition complète à long terme.
Les modes d’évaluation des gaz à effet de serre doivent être harmonisées. Cependant, les utilisateurs du réseau de transport routier européen requièrent un minimum de mobilisation par rapport aux réformes menées au nom de l’environnement et de l’écologie.
De plus, la transition dans le domaine du transport routier en Europe concerne aussi le numérique. Il doit faciliter l’informatisation des échanges et simplifier les procédures.
Transport vert
Enfin, on ne peut parler du futur du transport routier en Europe sans mentionner la nécessité d’informatiser des tâches pour limiter la pénibilité de certains postes de travail. Il sera aussi essentiel de travailler sur l’attractivité du secteur pour attirer de nouveaux profils.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page