Y a-t-il congestion dans le transport terrestre en Europe ?


Beaucoup de pays européens sont en ce moment sujets au phénomène de la congestion dans le transport terrestre. Elle se manifeste par les bouchons de plus en plus longs sur la route, les retards accumulés davantage dans les aéroports et des ports, sans oublier les trains qui sont toujours enclins à arriver en retard.

Les embouteillages à la hausse depuis près d’une décennie

Il existe plusieurs études qui montrent l’état de congestion dans le transport terrestre en Europe. En 2013, l’INRIX (fournisseur leader d’info trafic et d’aide à la conduite) a mené une importante étude qui montre que les embouteillages sont nettement repartis à la hausse depuis 2010. Selon le même rapport, la France est classée en 4e position parmi les pays les plus touchés par le phénomène, ce qui signifie que les conducteurs français passent en moyenne 35 heures coincées dans les bouchons. Les Parisiens sont en 8e place des conducteurs les plus mal lotis en Europe, avec environ 55 heures passées dans les embouteillages pour la seule année 2013. Un an plus tard, soit en 2014, l’INRIX a publié un autre rapport qui stipule que la congestion a augmenté en Europe de 6 % en une seule année.

Les aéroports européens croulent sous le poids de l’augmentation du trafic

Si de plus en plus les personnes vivant près des aéroports en Europe se plaignent des nuisances sonores dues à l’augmentation du trafic aérien qui occasionne la congestion.
Selon les experts, si ce phénomène est en hausse en Europe, c’est tout simplement parce que les grands aéroports du continent ont cessé d’investir dans leur agrandissent. Selon Olivier Jankovec, le directeur de l’ACI Europe, le trafic aérien devrait pourtant croitre considérable dans les deux décennies à venir.
D’ici 2035, le décollage et l’atterrissage des avions devraient croitre de 50 %. Dans le même temps, la capacité des pistes à accueillir les avions dans les aéroports ne devrait croitre que de 17 %. Cela fait craindre une exacerbation de la congestion qui a pour conséquences de nombreux manques à gagner pour les aéroports. De plus, dans les aéroports, les voyageurs sont habitués à des vols qui arrivent toujours en retard. Même si vous prenez place dans un avion, il faudra encore attendre un bon moment pour que l’aéroport puisse se libérer d’une partie des vols en attentes.

Les ports européens touchés par la congestion

En 2017, la congestion a atteint un niveau très élevé dans les ports européens. Sans surprise, les plus grands terminaux à conteneurs du vieux continent à savoir Anvers en Belgique et Rotterdam aux Pays-Bas ont été les plus touchés, puisqu’ils  ne représentent pas moins de 40 % de l’activité dans toute l’Europe.
Conséquences, les grands transporteurs notamment Hapag-Lloyd, MOL et CMA CGM ont commencé à imposer des surcharges dans ces deux ports. Ils justifient cette décision par des retards accumulés dans le déchargement et au chargement des conteneurs. Ces transporteurs sont confrontés à des retards de 36 heures, voire même de 120 heures dans des cas extrêmes. La congestion a également encouragé ces derniers à envisager l’application de surtaxes.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page